La dramaturgie des radios associatives (au RABe, le Pas de Côté!).

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

C’est une petite salle, au calme, dans l’une des rues discrètes du « Faubourg des Vosges ». Un lieu communautaire comme il y en avait tant à l’époque du Faubourg des Coups de Triques, genre salle de patronage avec ses grandes baies vitrées et sa petite scène de théâtre dont les rideaux s’ouvrent à l’aide d’un système de cordes et de poulies. Longtemps, elle a accueilli la Croix Bleue. Normal, vu le nombre de bistrots qu’il y avait alentours.

Au-dessus de l’entrée, on lit : « La Fraternité ». Idéal fort, chargé d’histoire et de culture ouvrière dont il existe encore de nombreuses traces dans le quartier. Désormais, c’est le Bar Atteint, à la consonance moins républicaine et moins universel. Un bistrot culturel où l’on peut se restaurer, échanger des connaissances, débattre, vivre un évènement musical ou théâtral. On y retrouve l’esprit des coopératives ouvrières et des associations d’éducation populaire.

A l’intérieur, il fait chaud en cet après-midi ensoleillé. La radio associative belfortaine (RABe) a installé son matériel : des micros, un ordinateur portable, une table de mixage, le tout dans une valise. Il suffit de se brancher au web. En principe, l’émission se déroule en présence d’un public présent dans la salle. Aujourd’hui, il n’y a quasiment personne. C'est dimanche, les habitués ont profité du soleil pour aller jardiner (bio, évidemment). Pas de chichi, pas de tralala. On cause et on réfléchit après. C’est brouillon, sympa et naturel (on est dans un restaurant écoresponsable, que diable !) L’émission du jour est consacrée à Vakuldi, Enfances 232 Franche Comté et au Pas de Côté.

Pour ceux qui souhaiteraient écouter ou réécouter l’émission. Téléchargement : https://1fichier.com?5t9vog2nb7

On retrouvera le RABe sur Facebook.

Le Luxhof est devenu ensuite un cinéma au nom mythique : L'Eldorado (photo parue dans "Belfort et ses quartiers" de Christophe Grudler).

Le Luxhof est devenu ensuite un cinéma au nom mythique : L'Eldorado (photo parue dans "Belfort et ses quartiers" de Christophe Grudler).

Publié dans Dramaturgies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article