Gustave Courbet et la Commune de Paris

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

Gustave Courbet et la Commune de Paris

Le 150ième anniversaire de la Commune de Paris nous donne l’occasion de découvrir ou de redécouvrir l’œuvre de Gustave Courbet. Son engagement pendant la Commune de Paris va conduire à son emprisonnement puis à l’exil en Suisse. Il y mourra oublié et malade.

Depuis plusieurs années, la ville de Belfort organise une Nuit des Arts au mois d’octobre. Nous allons y participer cette année avec un projet sur le thème de « Gustave Courbet et la Commune de Paris ». Parallèlement à la lecture des lettres écrites pas celui-ci durant les années 1870  et 1871 ainsi que de quelques lettres écrites avant et après cette période, ses tableaux de grand format seront projetés en taille réelle. Cette mise en perspective permettra de mieux cerner l’œuvre foisonnante du peintre franc-comtois. 

En marge de l'exposition universelle de 1855, Courbet publie une brochure intitulée "le Réalisme" dans laquelle il écrit :

"J'ai étudié, en dehors de tout esprit de système et sans parti pris, l'art des anciens et des modernes. Je n'ai pas plus voulu imiter les uns que copier les autres : ma pensée n'a pas été davantage d'arriver au but oiseux de "l'art pour l'art". Non! J'ai voulu tout simplement puiser dans l'entière connaissance de la tradition le sentiment raisonné et indépendant de ma propre individualité.
Savoir pour pouvoir, telle fut ma pensée. Être à même de traduire les mœurs, les idées, l'aspect de mon époque, selon mon appréciation, être non seulement un peintre, mais comme un homme, en un mot faire de l'art vivant, tel est mon but".

Ce spectacle sera présenté à la Nuit des Arts le vendredi 15 octobre 2021 à la Galerie Cheloudiakoff à Belfort.

 

 

Autoportrait à la prison  Sainte-Pélagie.

Autoportrait à la prison Sainte-Pélagie.

Publié dans Spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article