Le théâtre et son trouble. Trac et trucs.

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

23/02/2013

 

Internet regorge de trucs pour lutter contre le trac. On y trouvera des conseils portant sur des aspects psychologiques ou physiques, des rites préparatoires aussi incongrus qu'enfantins, des produits miracles, des actions de grâce, des recettes de cuisine, bref un arsenal de méthodes et de moyens (500000 occurrences en 0,25s) pour vaincre ce qui est considéré, de l'avis général, comme une nécessité, un passage incontournable pour fournir une prestation pleine de chaleur et d'émotion. Donc vive le trac !

Oui, mais, quid des comédien(ne)s qui n'ont pas le trac  (mais y en a-t-il?)? Sont-ce des anormaux, des montres ? Sont-ils moins bons, moins émouvants ? Comment les distinguer des autres ? Souffrent-ils de cette singularité ? Existe-t-il des trucs pour avoir le trac ?

Sur cette dernière question, l'Internet reste muet (aucune occurrence).

Il y a là une différence de traitement absolument inacceptable, une de ces injustices dont le réseau des réseaux est coutumier. Pour réparer cette iniquité et pour venir en aide à ceux qui ne sont pas affligés d'une maladie qui n'en est pas une, voici quelques trucs pour avoir le trac :

- préparez soigneusement votre adrénaline, par exemple en laissant une casserole sur le feu avant de vous rendre au théâtre et, en y arrivant, garez-vous en stationnement interdit ;

- ne faites pas le vide avant d'entrer sur scène, apprenez à penser négatif, faites l'inventaire des bonnes raisons pour lesquelles le spectacle se passera mal ;

- retenez votre respiration jusqu'à devenir bleu, une respiration perturbée est un bon facteur de trac ;

- suivez un régime à base de frites, saucisses grasses, mangez des pruneaux ; après vous être bien goinfré, mettez deux doigts au fond de la gorge et faites vous vomir, le dégorgement est un symptôme parmi les plus avancés du trac et, même si vous n'avez toujours pas le trac, les autres y croiront, c'est l'essentiel (des déplacements répétés et précipités aux toilettes auront le même effet auprès de vos camarades, ce sera moins coûteux mais pas très écologique);

- si vous n'y arrivez vraiment pas, éviter d'apprendre quelques passages de votre texte, cela favorisera les montées d'adrénaline pendant le spectacle.

 

Enfin, comme disait Sacha Guitry à une jeune comédienne qui avouait ne pas avoir le trac : « ne vous inquiétez pas Mademoiselle ça viendra avec la talent ! »

Donc cultivez votre talent...

Mais, attention : avoir le trac ne veut pas dire qu'on a du talent !

 

théâtre amateur belfort

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article