Petites pièces durables (fin)

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

Les carpes et le requin

Ou pourquoi travailler plus pour gagner plus ?

(variation sur un thème qu'on trouvera ici et là sous forme de conte, de fable ou de nouvelle)

Près d’un étang. Un pêcheurs tirant une petite charrette sur laquelle se trouve un bidon contenant des carpes. Arrive un couple de citadins, genre nouveaux riches.

Lui

Bonjour, mon cher…

Pêcheur

Ca commence bien…

Lui

Nous cherchons le chemin du gros chêne qui rit.

Pêcheur

C’est par là.

Lui

Si je puis me permettre : il rit de quoi le gros chêne ? (Lui et Elle rient).

Pêcheur

Il ne rit pas. C’est le gros chêne Quiry , Q,u, i, r, y , du nom de celui qui l’a planté.

Elle (regardant dans le bidon)

Oh que c’est charmant ! qu’est-ce que c’est ?

Pêcheur

Des carpes.

Lui

Magnifique ! vous en avez pêché combien ?

Pêcheur

Je sais pas… quatre ou cinq…

Elle

Magnifique !

Lui

Elles viennent de l’étang ?

Pêcheur

Oui.

Lui

Il y en a beaucoup ?

Pêcheur

Qu’est-ce que j’en sais moi ? tant qu’y en a, je pêche. Après, faut pas qu’y ait des maladies ou une sécheresse.

Elle

Il n’y a que des étangs par ici.

Lui

Ils sont à vous ?

Pêcheur

Non. Je loue celui-ci, l’autre là est à Fernand, plus loin c’est à personne.

Elle

Les carpes c’est pour vous, vous les mangez ?

Pêcheur

Je les vends aux restos du coin. Ils sont spécialisés dans la friture de carpe. Il y a aussi la maison de retraite et le collège qui m’en prennent de temps en temps. Mais faut faire gaffe, la carpe c’est trop gras pour les vieux.

Lui

Vous vendez, c’est intéressant. Vous en vendez combien ?

Pêcheur

Quatre, cinq, ça dépend.

Lui

Par jour ?

Pêcheur

Par semaine.

Lui

C’est tout !

Elle

Ca ne doit pas vous prendre beaucoup de temps.

Pêcheur

Ben non, pas beaucoup.

Lui

Mais alors qu’est-ce que vous faites le reste du temps ?

Pêcheur

Je me repose. Je fais le jardin. Je nourris mes poules. Je ramasses les œufs. Je dessine. Je joue du trombone. Je pense à rien. Puis y a tout le reste…

Lui

Tout le reste ?

Pêcheur

Oui, le reste, vous voyez ce que je veux dire ?

Elle

Pas du tout.

Lui

Vous transportez de l’or et vous ne vous en rendez même pas compte !

Pêcheur

De l’or ! où ça ?

Lui

Partout dans ces étangs ! dans votre bidon.

Pêcheur

Si y avait de l’or, ça se saurait.

Lui

Vos carpes, c’est de l’or !

Elle

Chérie, il me semble que tu t’échauffes. On est venu à la campagne pour se reposer et…

Lui

Un vrai gisement d’affaires, des montagnes d’affaires !

Pêcheur

Ca se pourrait, mais faut que j’y aille.

Lui

Attendez ! Imaginez : vous regroupez tous les étangs dans une SA ou une SARL.

Pêcheur

SARL, c’est une marque de voiture? parce que les E.T .A.N.G.S vous les mettrez pas dans une voiture !

Lui

Une SARL, c’est une société économique. On se regroupe et on passe à l’attaque. 5 carpes par étang pour 10 étangs, ça fait 50 carpes par semaine ! 10 carpes par jours ouvrés ! A 2€ le kilo, vous…Combien elles pèsent vos carpes ?

Pêcheur

3 à 4 kg.

Lui

C’est pas beaucoup ça. Vous les nourrissez avec quoi ?

Pêcheur

Elles se nourrissent toute seules avec ce qu’elles trouvent dans l’étang. Bon, quand je pêche j’amorce avec des bouillettes de pois chiches. Pour le reste, elles se démerdent.

Lui

Ca mange du maïs, les carpes ?

Pêcheur

Ca peut. Mais ça les rend obèses.

Lui

Obèses ? super ! On les nourrit au maïs. Il y en a du pas cher, transgénique. Les écolos aiment pas, mais on s’en fout. Les affaires sont les affaires. Je suis sûr qu’on peut doubler le rendement. Tu m’écoutes chérie ?

Elle

J’aime pas la friture de carpes. Alors qu’elles pèsent deux ou vingt kilos, je m’en fiche.

Lui

Tu as tort. 8kg par carpe, 10 carpes par jour,  à 2€ le kilo, ça fait 160 par jour. C’est pas beaucoup, mais c’est un commencement. Parce que, à mon avis, on doit pouvoir doubler le nombre de carpes par étang si on augmente la nourriture. 320€ par jour ! à la fin du mois vous avez une paie de ministre.

Pêcheur

J’en fais quoi de cet argent ?

Lui

Vivre mieux : plus la peine de vous casser les reins au jardin, les courgettes et les choux vous les achetez tout cuits au supermarché et vous transportez les carpes dans une camionnette. Fini les charrettes à bras !

Pêcheur

C’est que j’ai pas le permis.

Lui

On s’en fout. Vous payez un chauffeur. Avec les bénéfices vous achetez tous les étangs de la région.

Pêcheur

J’ai pas d’argent moi vous savez. J’ai pas l’habitude.

Lui

On s’en fout. Je vous prête ce qu’il faut . En cinq ans vous êtes le roi de la carpe au niveau régional.

Pêcheur

Et après ?

Lui

Cinq ans plus tard vous atteignez le niveau national.

Pêcheur

Et après ?

Lui

Encore cinq ans et vous êtes à la tête d’une multinationale.

Pêcheur

Putain, c’est pas du rapide !

Lui

Au bout de quinze ans, vous êtes devenu le roi mondial de la carpe gelée, surgelée, en carrés, en purée, en salade, en brochettes !

Elle

Quelle horreur !

Lui

On ne te demande pas ton avis. Il y a un manque récurrent de protéines au niveau mondial. On importe des perches du Nil en avion ! en avion ! alors qu’ici on a des carpes ! des vrais carpes de nos vrais étangs ! c’est une honte ces perches du Nil. La farine de carpes, il n’y a pas mieux pour lutter contra la faim. C’est pas beau ça ? et en plus on contribue à la réduction du CO².

Pêcheur

Bon d’accord, et après ?

Lui

Après quoi ?

Pêcheur

Quand on est le roi mondial ?

Lui

Vous avez la vie devant vous, vous faites ce que vous aimez : vous prenez le temps de faire votre jardin, d’élever des poules, de jouer du trombone, de dormir, de rêver, d’aller à la pêche. Ca serait pas une bonne idée d’aller à la pêche quand vous voulez ?

Pêcheur

Tout ça pour arriver à ça !

Lui

Oui.

Pêcheur

Adieu, M’sieur dame ! (Il sort)

Lui

Ils ne savent pas ce qu’ils veulent ces bouseux ! Allez on rentre.

 

.

 

Publié dans En chantier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article