Premier jour de tolérance du théâtre

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

Le 1er février 2012, le "Nouveau Théâtre" de Budapest sera remis aux mains de deux nouveaux directeurs, tous les

deux leaders reconnus de la droite extrême en Hongrie.  C'est la raison pour laquelle plusieurs acteurs du monde

théâtral, quel que soit leur métier, ont mis sur pied une initiative pour s'insurger contre la montée de l'intolérance

en Europe.

Le 1er février, avant chaque performance, dans un théâtre en Europe, une personne du théâtre devrait lire le

memorandum suivant, portant une clé dans sa main pour symboliser l'intention qu'il y a d'ouvrir le cœur du public.

 

Nous demandons au plus grand nombre de théâtres possible de participer à cette opération 

 

Memorandum

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, cher public, voici un memorandum qui sera lu aujourd'hui dans la

plupart des théâtres européens, dans la langue du pays, avant chaque performance.

 

 

Nous sommes aujourd’hui le 1er février 2012.

Aujourd’hui-même, à Budapest, un des plus importants théâtres de la ville passe sous la direction de deux

personnes qui ont depuis plusieurs années publiquement fait leurs des vues d’extrême-droite.

Ils ont personnellement publié des pamphlets anti-sémites, anti-tziganes, des écrits racistes.

A partir d’aujourd’hui, ils seront directeurs d’un théâtre subventionné par les fonds publics dans une capitale

européenne.

Ceci brise un tabou.

Mais plutôt que d’utiliser cette rupture comme une nouvelle occasion de condamner Budapest, pourquoi ne pas

nous engager, dans nos pays respectifs, dans nos vies, pour la tolérance, pour la diversité et pour la solidarité avec

les membres les plus faibles de notre société ?

Nous sommes atterrés par le fait que des forces politiques, dans beaucoup de pays européens, promeuvent

la haine, le mépris et la jalousie entre les peuples. Notre intention, dans notre travail théâtral, est de dépasser

les facteurs de division dans nos sociétés, pour éveiller la curiosité et aiguiser les sens du public vers les évidences

sociétales – au nom du bien commun de toutes les personnes, au nom de la paix et de la liberté en Europe.

Après tout, nous autres humains sommes tous libres et égaux en dignité et en droits,

                          nous sommes tous citoyens d’un seul et même monde.

                                 Nous sommes aujourd’hui le 1er février 2012.

      Rassemblons-nous pour célébrer aujourd’hui la première journée du Théâtre Européen pour la Tolérance.   

Publié dans Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article