Une histoire de laiterie

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

A la Laiterie de Strasbourg, il y a bien longtemps qu'on ne bat plus le beurre. On y bat les planches. On n'y produit plus de lait ni de crème fraîche, mais des images et de la musique. Les personnages n'y sont plus vêtus de blanc, bottes, tablier et charlotte. Les odeurs de petit lait et de crème épaisse ont cédé la place à celles des salles de spectacles drapées de noir, à l'odeur de l'air confiné et chauffé par les optiques des projecteurs (accessoirement par celles des aérosols de peinture agités par des grafeurs en prologue d'une Médée à la jeunesse insolente).

 

La Laiterie abrite un TAPS (théâtre actuel et public de Strasbourg). Dans le jargon du théâtre, les taps ( de tapisseries ?) désignent l'ensemble des draperies d'une scène. Vu d'un pendrillon, la salle est un ramassis de voyeurs auxquels il faut dissimuler les dessous de table. Les pendrillons ont une conception classique de l'illusion au théâtre, ils souffrent de la disparition des rideaux. Les changements de décors se font désormais à vue. Parfois même il n'y a plus de décors. Un mur noir en fond de scène et un projecteur pour l'éclairer, rien de plus.

 

Le Collectif de troupes amateures Trois 14 organise son festival Théâtralis au TAPS. Le festival a été créé à la demande des troupes qui cherchaient des lieux pour jouer. Puis elles ont obtenu le Cube Noir, une salle qui leur est dédiée. Ayant obtenu cette salle, elles se sentent moins concernées par le festival suivant en cela la tendance générale à bénéficier de services (les moins chers possibles) plutôt que de s'engager dans des aventures collectives. Dans un bel élan d'ostracisme, sachant que les troupes amateurs ont désormais un espace de jeu facilement accessible, les directeurs des autres salles ne les sollicitent que pour remplacer les troupes professionnelles lorsqu'elles font défaut.

 

Si vous aimez les belles photos de théâtre, voici l'adresse du site où vous trouverez celles des spectacles du festival, notamment de la représentation de Lenz : www.satyric-prod.fr .

 

théâtre amateur belfort

Publié dans Journal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article