La dramaturgie des gymnases : le Phare.

Publié le par Théâtre du Royaume d'Evette

 

17/06/2013

 

Le Phare à Belfort est un gymnase, une vaste enceinte où le sport rejoue sans fin des dramatiques aux intrigues jamais renouvelées. Les terrains de sport sont les derniers lieux où l'on respecte encore la règle des trois unités, temps, lieu et action. La mise en scène est invariable. Il faut passer d'un sport à l'autre pour en trouver des formes différentes quoique similaires. Les textes sont indigents voire inexistants, les costumes uniformes, les éclairages puissants mais simplistes. Il y a des loges et des salons pour les VIP (viesima imenitaïa persona), comme autrefois dans les théâtres de l'ancien régime. Le VIP est l'objet du regard moqueur des spectateurs, c'est un repoussoir et une envie. Les sportifs ne se changent pas dans des loges comme les comédiens, mais dans des vestiaires. Le vestiaire est la face cachée du spectacle sportif (on y joue parfois des scènes autrement plus intéressantes que sur le terrain). Les chaînes de télévision n'y pénètrent quasiment jamais, de même qu'elles mettent rarement les pieds dans les théâtres.

En général, un gymnase possède une salle d'échauffement, la salle de répétition des sportifs. C'est là que s'est déroulé la semaine dernière le forum « Pourquoi les droits culturels nous concernent tous ? » Une sorte d'entraînement collectif en vue de construire une nouvelle approche de l'action publique, suivant une dramaturgie participative bien rodée, une intrigue si bien ficelée qu'on en oublie les côtés épineux et dérangeants de la culture.

Les architectes qui ont conçu le Phare l'ont voulu si léger et lumineux qu'ils l'ont enveloppé d'une ceinture de verre. Par beau temps, le soleil tape, la température s'élève. Dès l'aube, une chape de chaleur s'abat sur les participants. Ce qui apparaît léger et lumineux à l'extérieur devient pesant et aveuglant à l'intérieur (la pesanteur des forums trop bien organisés et l'aveuglement des évidences ?). Certes, dans une salle d'échauffement on s'échauffe, mais pas au point de transformer les individus en éponges !

 

Pour les informations concernant les droits culturels : www.droitsculturels.org .

 

théâtre amateur belfort

Publié dans Dramaturgies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article